03/02/2013

Incroyables comestibles : non, ce n'est pas une utopie


Né dans le Nord de l'Angleterre, le mouvement des Incroyables comestibles, légumes gratuits cultivés et consommés par les communautés locales, rencontre un énorme succès.

Il était une fois Todmorden, obscure petite ville industrielle du nord de l'Angleterre devenue une pionnière en matière d'autonomie alimentaire, d'initiative et de partage citoyen. En 2008 la crise financière frappe durement la cité déjà touchée par la désindustrialisation. Plutôt que de crier famine, quelques habitants commencent à mettre en place des plants de légumes, à la sauvage, dans tous les espaces disponibles.


Moins de cinq ans plus tard, Todmorden a trouvé sa place sur la carte de l'initiative citoyenne et des valeurs communautaires. Des fermes se sont organisées ainsi que des visites de la ville, qui désormais un pôle d'attraction pas seulement médiatique mais également touristique, une foule de curieux souhaitant découvrir comment ces drôles d'Anglais ont réinventé la ville et mis une bonne petite claque à la crise.

Si l'autonomie alimentaire est encore loin, selon une étude réalisée là bas, trois ans après le lancement des Incroyables comestibles à Todmorden, 83% des habitants privilégiaient déjà l'origine locale des produits qu'ils consommaient. La police remarque que la criminalité a baissé, le Prince Charles a rendu hommage à la ville dans un discours et David Cameron lui a fait l'honneur d'une visite.



Grâce à la médiatisation -comme à travers ce reportage paru sur rue 89- et au partage sur internet, le mouvement des Incroyables comestibles s'est répandu. D'abord dans la région de Todmorden, où la carte des Incroyables Comestible montre une grande densité d'initiatives autour de la cité pionnière.  Puis les Incredible Edibles ont traversé la Manche pour devenir les Incroyables comestibles et se développer en France. Le printemps sera bientôt là. Et si vous alliez à la rencontre d'autres Incroyables potentiels sur leur page facebook et que vous vous y mettiez? Il suffit de quelques graines, une peu d'enthousiasme et hop, c'est parti!

3 commentaires:

agothtale a dit…

C'est là que ça me manque vraiment de pas avoir de jardin ! bon ok, j'ai déjà eu des tomates cerises sur rebord de fenêtre, c'est mieux que rien même si c'est pas très décoratif, ça fait de meilleures tomates qu'au supermarché !

Ellen A Paris a dit…

Hello Atalanta,
Géniale cette initiative ! Tu dégotes toujours des trucs formidables ;-)
Je partage sur FB, j'ai des copines que ça intéresse,
Bises et belle semaine <3

Atalanta a dit…

@agothtale. Tiens c'est drôle, je trouve ça plutôt joli les plants de tomates, surtout quand ça regorge de petites boules rouges. Et puis ça sent tellement bon!

@Ellen. Merci pour le partage sur facebook. Je serai ravie de faire e-connaissance avec tes copines intéressées. Bises et belle semaine à toi aussi.