18/02/2013

Des débuts en Fimo


Cela fait un petit moment que j'avais envie de tenter l'expérience pâte polymer, dite Fimo en raison de la marque référence du secteur. Entre des médaillons plutôt réussis offert par une amie et des trouvailles impressionnantes sur Pinterest, mes doigts me démangeaient. J'avais commencé à acheter quelques jolis rectangles de pâte. Sauf que mon four était en grève longue durée...
Puis, à l'occasion d'une rencontre de blogueuses, j'ai eu la chance de faire connaissance avec Ellen, des fleurs rebelles. Qui m'a très généreusement cédé tout son matos, qu'elle n'utilisait plus. Et je m'y suis mise pour de bon. Portfolio de mes tentatives, qui comme vous le constaterez, ont connu des fortunes très diverses.



Médaillon réalisé par insertion d'une clé de vie égyptienne dans une pâte cuivre clair, à l'intérieur d'une pastille plus foncée... A améliorer.












Médaillon réalisé par impression d'un pendentif égyptien qui avait la bonne idée de traîner des mes tiroirs. Finition à la peinture acrylique métallique et à la bombe de peinture dorée et argentée. A ce jour, ma pièce favorite.

Version turquoise avec effet transparent (merci pour la pâte Ellen !) du même bijou. Finition peinture acrylique dorée.












Tentative de boucles d'oreille mixant une plaquette fimo, mes premières perles fimo. Et des breloques en argent. Mmmm... pas bouleversant.


Premières boucles d'oreilles réussies ! La texture a été obtenue par impression d'une broche en forme de sceau de cire acquise en URSS dans les années 80 et qui représente le Kremlin et les principaux monuments de Moscou. Invisibles sur la photo, les paillettes argentées étaient du plus bel effet. Mais j'ai malheureusement perdu une des boucles...




Version cuivre clair avec perles et paillettes roses. Et... J'ai encore les deux !















Et ça c'était le premier essai, avec une broche un peu plus grande. Mmmmm... Il faut bien commencer quelque part, non ?















Médaillon réalisé grâce à l'impression d'un bijou métallique en forme de triskell. Texture de l'encadrement obtenue avec un médaillon de noeuds celtiques.


Conclusion : si le fait que la fimo ne soit pas une matière naturelle me chiffonnait franchement au début, les possibilités qu'elle offre m'ont conquise. Dans mes tiroirs de créatrice, je possède tout un tas de strass, paillettes, rubans et divers pompons pour lesquels je n'ai pas forcément un usage régulier. Beaucoup d'entre eux ont revu le jour grâce à la fimo et quelque chose me dit que cela ne fait que commencer...

3 commentaires:

Ellen A Paris a dit…

Hello Atalanta,
Et bien j'ai bien fait de te donner mon matériel : tu es bien plus douée que moi ! Les effets d'impressions sont sympas : ils permettent de faire de jolies choses sans avoir besoin de maîtriser la pâte.
J'aime bien le 2ème médaillon et les B.O avec les pièces russes.
On dirait des objets retrouvés dans des fouilles archéologiques ;-)
Des bisous et je pense bien à toi <3

agothtaleofdiyandmakeup a dit…

C'est super jolis tes créations ! tu as vraiment un style sympa ! j'aime beaucoup le triskell entouré de noeuds ! je n'ai jamais osé me lancer, mais les possibilités ont l'air infinies !!

Atalanta a dit…

@Ellen. Merci beaucoup! Des fouilles archéologiques dis-tu? ça tombe bien, c'est l'effet recherché! Bisous.

@Agothtale Les possibilités sont infinies, c'est exactement cela. N'hésite pas à te lancer, tu seras agréablement surprise du résultat.