13/01/2013

C'est décidé, je demande mon passeport Islandais


Je ne suis pas milliardaire ni même millionnaire, même si je trouve l'addition salée quand je reçois ma feuille d'impôts. Je ne m'appelle pas Gérard et je serais d'ailleurs bien incapable de jouer du piano comme lui dans l'inoubliable séquence de Green card (à l'époque où il cherchait à devenir résident américain et non pas ressortissant russe).

Mais quand je découvre le cheminement des Islandais, je me dis que ma foi, même si je me sens très très Française, que je n'abandonnerais pour rien au monde mon passeport de Gauloise, mon goût immodéré pour le fromage de brebis et mon absence totale de de compassion pour l'hypocrisie pudibonde de mes grands amis américains, je me sens de plus en plus une âme du Grand Nord. Si l'Islande m'offrait un "jouli" passeport je me laisserais peut-être tenter par la double nationalité. Sauf si évidemment, on décidait tous en France de se simplifier la vie en adoptant leur philosophie : Cinq raisons de plagier les Islandais et pas de copyright qui tienne.




Ils ont mis les "banksters" en prison. Avant 2008, le niveau de vie de l'Islandais était très élevé, mais la crise a mis le glaçon européen à genoux. Mais contrairement à la plupart des grandes démocraties, qui ont laissé le pouvoir aux marchés qui les avaient menés à la ruine, les Islandais ont demandé des comptes à leurs banquiers. D'eux d'entre eux ont d'ailleurs récemment été condamnés à un petit séjour en prison.

Ils ont donné les clés du camion aux citoyens... Notamment à travers le référendum qui a permis aux Islandais de se prononcer pour une nouvelle constitution.

Ils rendent le contrôle des ressources naturelles au peuple, ainsi que la nouvelle constitution l'a justement prévu.



Ils permettent aux femmes d'occuper le devant de la scène. Thora Arnorsdottir, une journaliste de 37 ans enceinte, s'est portée candidate à la présidence en juin 2012 et si elle n'a pas été élue, elle a obtenu 33% des voix.  Le premier ministre est une femme ouvertement lesbienne, Johanna Sigurdardottir et l'église islandaise a ordonné une femme archevêque au printemps dernier.

Ils contemplent des merveilles naturelles au quotidien. OK, leur politique économique et sociale n'y est strictement pour rien, mais tout de même, ça compte de pouvoir d'admirer les beautés de la nature. Surtout lorsque la température ne passe qu'exceptionnellement au dessus de 0°C. Allez, c'est décidé, je prends mon billet et je profite des soldes pour m'acheter des bottes fourrées.

(Crédit photo: Fechi CC; Richard Jones)

6 commentaires:

Ellen A Paris a dit…

Hello Atalanta,
C'est vrai que les pays du Nord ont une façon de voir les choses complètement différente par rapport aux pays latins. Et pourtant quand je vais en Allemagne, en Belgique ou en Hollande (je ne peux pas monter plus haut, après je gèle ;-) je me dis que la France c'est quand même mieux. En fait comme on est au milieu entre les pays du Sud et Nord, on devrait prendre le meilleur des deux côtés, mais non...
b=Bref, je trouve dommage que notre beau pays n'ait pas cette capacité à se réinventer. Le siècle des lumières est bien loin !
J'arrête là sinon je vais pondre une thèse socio-économique (mouhaha !)
Bisous et belle semaine <3

(et n'oublie pas avant de prendre ta décision de départ : je doute fort qu'ils aient d'aussi bonnes pâtisseries qu'à Paris en Islande ;-)

Atalanta a dit…

Les pâtisseries, tu soulèves un point important auquel je n'avais pas pensé. Mais à défaut de Ladurée, je pourrai emporter mon livre de recettes et comme je ne me débrouille pas trop mal...
Plus sérieusement, je suis d'accord avec toi. Etre Française, c'est quelque chose de bien particulier et ce qui existe chez nous n'est nulle part ailleurs. Mais rien ne nous empêche de garder nos fromages tout en nous inspirant des bonnes idées de nos voisins du Nord.

La Petite Bulle d'Elo a dit…

Hi hi oui c'est vrai qu'ils ont plein de choses très attirantes :-). Sauf le froid ^^ bisous !

Atalanta a dit…

Oui, le climat, ça calme. Je garderai une cabane en Provence pour les hivers trop rigoureux ;-) Bisous.

Mélo l'imparfaite a dit…

même si leur froid me laisse de glace (hu-hu), la france marche tellement à contre-sens qu'il est difficile de ne pas envisager un ailleurs... et c'est une amoureuse de Paris et du fromage qui pue qui parle

Atalanta a dit…

@Mélo. On marche à contre-sens, c'est un fait. Ce n'est pas une consolation, mais malheureusement, nous ne sommes pas les seuls.